top of page

Quotidien 20/04/23


FOCUS DU JOUR


Transgene (TNG) : Présentation de données de phase I de TG 4050 au congrès de l'AACR; retour sur la visioconférence d'hier soir.


La news en deux mots : Transgene a fait part des nouveaux résultats sur l'administration de son vaccin thérapeutiqueTG4050 chez des patients atteints de cancers tête & cou et de l'ovaire non induits par le virus HPV. Le vaccin a induit chez tous les patients des réponses immunitaires fortes contre une proportion élevée des néo-antigènes tumoraux ciblés (dont le design a été fait à l'aide d'Intelligence Artificielle développée par le partenaire NEC). Le vaccin renforce le système immunitaire chez les patients dont le micro-environnement tumoral est considéré comme un désert immunitaire (pas de cellules T ou non fonctionnelles). Il permet également de traiter les patients non répondeurs aux inhibiteurs de points de contrôle. Sur les 16 patients traités (et après 9,2 mois de suivi moyen), tous sont restés stables ou en rémission par rapport au bras contrôle dont 2 patients ont rechuté. Le dernier patient doit être traité prochainement. Les résultats finaux sont attendus mi-2024.


L'avis de Biomed Impact : L'approche développée par NEC et Transgene est l'avenir de l'oncologie. Cibler les néo-antigènes augmente de façon significative la réponse immunitaire par rapport à des vaccins traditionnels. Il a été rappelé durant le webinaire que la vaccination virale apportait une réponse durable, contrairement à celle induite par les vaccins à ARN ou à base de peptides. Un point important à retenir également est l'efficacité obtenue en monothérapie = ne nécessite pas la co-administration d'un anti-PD1. D'après les graphes du poster, il faut garder à l'esprit que le calendrier d'inclusion des patients n'est pas totalement identique entre les deux bras (2 patients ont été traités par TG4050 bien avant les premiers patients du bras contrôle). Il faudra donc attendre au moins 12 mois pour avoir une idée plus précise du différentiel entre les patients traités et ceux ayant reçu le standard de soin. Les données sur la forte réponse immunitaire et la stabilité des patients sous TG4050 sont des signaux très positifs à nos yeux, qui génèrent un enthousiasme réel chez les médecins investigateurs.


Impact estimé de la news sur le titre : Ce point d'étape est positif. Il s'agit d'un essai encore limité en taille (32 patients dont 16 sous TG4050). Le chemin reste donc encore long avant d'avoir la certitude d'un bénéfice thérapeutique statistiquement établi. La perception par le marché devrait être positive mais encore timide dans l'attente des données finales.

********************************************************************************


OSE Immuno (OSE) : Présentation de données précliniques à l'AACR sur les programmes de recherche CLEC-1 et TRIM21


La news en deux mots : OSE a présenté hier des données sur CLEC-1, un récepteur exprimé par les cellules myéloïdes et qui inhibe les fonctions clés phagocytaires et d'activation des cellules T. Son blocage par un anticorps spécifique permet d'améliorer la réponse immunitaire antitumorale et d'accroître l'activité des macrophages en charge de la phagocytose des cellules tumorales (ingestion puis destruction des cellules malignes). OSE a présenté également des travaux sur TRIM21, un récepteur intra-cellulaire Fc qui se se lie à CLEC-1 et dont l'inhibition d'interaction avec ce dernier permet également d'en réguler l'activité.


L'avis de Biomed Impact : les inhibiteurs de points de contrôle sont devenus aujourd'hui des thérapies incontournables en immuno-oncologie et ont permis d'accroître de façon significative la survie de patients dans divers types de cancers, seuls ou en combinaison avec des thérapies conventionnelles. CLEC-1 est une piste nouvelle, qu'OSE a réussi à s'approprier au travers de sa collaboration avec une équipe académique française. Que ce soit en ciblant CLEC-1 ou TRIM21, des anticorps spécifiques de l'une ou l'autre de ces protéines ont de grandes chances de lever le frein du système immunitaire imposé par une tumeur. Ces données sont encore préliminaires et nécessitent encore des caractérisations mais OSE détient un potentiel joyau si les observations sont reproduites chez l'homme.


Impact estimé de la news sur le titre : La piste CLEC-1/TRIM21 est une réelle opportunité pour OSE qui doit être observée avec attention par les acteurs de l'oncologie. Si ces données sont très encourageantes, le projet est encore en phase de "recherche" et de caractérisation des mécanismes fondamentaux. A ce stade, la société n'a pas franchi de palier de valeur. Le titre ne devrait pas réagir de façon très significative à cette news. Cela dit, préempter de nouveaux candidats est stratégique pour certains laboratoires et des deals ont déjà été signés en amont des phases cliniques. Il est difficile d'anticiper ce type de partenariat et OSE aurait intérêt à créer une valeur plus importante en documentant son candidat avec des premières données chez l'homme.



********************************************************************************


ACTUALITÉS DU JOUR



Abivax (ABVX) : Résultats annuels. Pas de Chiffre d'Affaires. Perte nette de -69,8 MEUR. Trésorerie de 26,9 MEUR au 31-12. Visibilité financière au T2 2024 suite à la levée de fonds récente de 123 MEUR. Point sur les avancées en 2022.


DBV Technologies (DBV) : Présentation de la voie réglementaire pour Viaskin Peanut chez les enfants de 1 à 3 ans après avoir reçu des réponses pré-BLA de la FDA. Précisions sur la nouvelle étude de sécurité demandées par la FDA.


Genfit (GNFT) : Mise à disposition des documents pour l'Assemblée Générale Mixte du 24 mai.



AGENDA 20/04



Transgene (TNG) : Cannaccord Genuity Horizons in Oncology Virtual Conference




DERNIÈRES PUBLICATIONS




AVERTISSEMENT IMPORTANT : Toutes les données présentées dans ce document sont issues de sources réputées fiables mais dont l’exactitude ou la pertinence ne peuvent être garanties. Les informations et les avis exprimés dans ce document ne sont pas exhaustifs. Ce document n’est pas un élément contractuel ou commercial et ne constitue pas un conseil en investissement. La responsabilité de BIOMED IMPACT ne pourra donc être engagée quel que soit l’usage qui serait fait du présent document. BIOMED IMPACT attire l’attention du lecteur sur le fait que l’investissement dans le secteur Biotech/Medtech comporte des risques élevés et que les performances passées ne présagent pas des performances futures.

Transgene et OSE Immuno ont signé un contrat de suivi du newsflow par Biomed Impact




Comentarios


bottom of page