top of page

Commentaire OSE Immuno 24/10/2023

Premières données de tolérance et de sécurité de la phase I/II de BI 770371 (tumeurs solides)

Boehringer Ingelheim a présenté hier au congrès de l'ESMO des premières données sur la phase I/II de BI 770 371, un anticorps anti-SIRPalpha développé par OSE et dont il a licencié les droits. Les 18 premiers patients traités dans le cadre de cette étude (en monothérapie ou en combinaison) ont globalement bien toléré les premiers paliers des doses administrées. Des effets secondaires identifiés comme associés au traitement ont été observés chez 10 patients, dont 1 de grade 3. Le résumé du poster fait état d'une gestion possible de ces effets secondaires. Sur 14 patients évaluables, 11 (73%) ont obtenu une meilleure réponse, à savoir une stabilisation de la maladie.


LE POINT DE VUE DE BIOMED IMPACT

Dans tout partenariat stratégique, le laboratoire pharmaceutique prend la main sur la communication. OSE ne peut ainsi que relayer des informations rendues publiques par Boehringer, notamment lors de congrès comme celui de l'ESMO (Boehringer n'a pour l'instant pas communiqué sur ce projet). Sans accès au poster au moment de la rédaction de ce commentaire il est difficile d'avoir une vision claire de ces données. Nous retenons que le produit est toléré et que la sécurité des patients ne semble pas remise en question, rendant possible la poursuite des essais cliniques. A ce stade, il semble encore prématuré de se prononcer sur l'efficacité. La pathologie est stabilisée dans une part importante des patients, ce qui laisse possible une future régression. Nous n'avons néanmoins pas d'information sur le temps écoulé entre le début du traitement et cette première évaluation qui permettrait de valider une évolution favorable de la tumeur (régression). Il reste par ailleurs divers points à éclaircir quant aux différences avec BI 765 063, premier anticorps anti-SIRPalpha également en validation clinique (tumeurs solides, cancers de l'endomètre et du colon). BI 770 371 est-il un back-up de BI 765 063 ou un programme connexe et complémentaire ? Boehringer sera-t-il amener à prioriser l'un des deux candidats et à quel horizon ? Quels seront les critères pour cet arbitrage ? En résumé, cette première présentation est plutôt rassurante. L'approche anti-SIRPalpha semble pertinente. ll s'agit donc d'une bonne nouvelle pour OSE.


IMPACT ESTIMÉ DE LA NEWS SUR LE TITRE

Boehringer investit dans cette voie anti-SIRPalpha, ce qui est de bonne augure pour OSE. Ces données sont encore préliminaires et nécessitent d'être confirmées dans la durée et sur un plus grand nombre de patients. Le niveau d'information restant encore faible à ce stade, nous pensons que le titre devrait réagir positivement mais de façon encore modérée.





AVERTISSEMENT IMPORTANT : Toutes les données présentées dans ce document sont issues de sources réputées fiables mais dont l’exactitude ou la pertinence ne peuvent être garanties. Les informations et les avis exprimés dans ce document ne sont pas exhaustifs. Ce document n’est pas un élément contractuel ou commercial et ne constitue pas un conseil en investissement. La responsabilité de BIOMED IMPACT ne pourra donc être engagée quel que soit l’usage qui serait fait du présent document. BIOMED IMPACT attire l’attention du lecteur sur le fait que l’investissement dans le secteur Biotech/Medtech comporte des risques élevés et que les performances passées ne présagent pas des performances futures.


OSE Immuno a signé un contrat de suivi de newsflow par Biomed Impact

Comentarios


bottom of page